Pour une alternative humaniste,

Publié le par 08modem

En clôturant l’université du Mouvement Démocrate, François Bayrou a tracé les grandes lignes d’un projet d’alternative humaniste. Tout d’abord, tout projet humaniste doit s’inscrire dans une Europe des peuples et des citoyens, une Europe de l’action. Il nous faut donc bâtir un nouveau pacte européen qui replace l’homme au centre de toute préoccupation.

         
François Bayrou propose quatre axes de réflexion pour cette alternance humaniste :

    
Comment imaginer, définir et développer une société créative : « Il faut une société, non pas qui combatte le risque, mais qui le favorise… Il faut une réhabilitation de la recherche fondamentale, car il n’y a pas de recherche appliquée sans recherche fondamentale... Il faut travailler à une réforme fiscale de grande ampleur qui favorise l’initiative et le risque …qui donne l’avantage à l’initiative et non à la rente ».

    
Comment réaliser une société juste : Pour y tendre, il est souhaitable de concentrer nos efforts « sur le plus jeune âge dans les milieux fragiles avec un programme de recherche sur la petite enfance et une stratégie d’éducation des familles, lorsque les enfants sont en situation de ne pas trouver l’équilibre nécessaire pour les acquis qui doivent être les leurs ». Il faut que chacun puisse garder l’espoir de pouvoir accéder aux formations les plus élevées, même s’il est d’un milieu modeste. C’est « l’élitisme républicain… le choix le plus important pour la cohésion de la société si nous voulons qu’elle soit une société humaniste… (dans cette perspective), il faut établir un plan pluriannuel d’évolution des bas revenus ».

    
Comment préparer une société durable pour les générations qui viennent. C’est un véritable pacte inter-générations qu’il faut établir en pensant au droit des générations à venir. Il faut un soutien crédible aux éco-industries. Au niveau des déficits publics, il faut se fixer un objectif ambitieux mais impératif pour remettre la France à flot : atteindre 1,5 % du PIB en déficit public (il est de 3 % environ actuellement).


Comment rendre notre société plus démocratique,
ce qui veut dire : séparation des pouvoirs… une loi électorale juste… une refonte de la démocratie locale… l’interdiction de la dépendance entre médias et pouvoir exécutif… l’indépendance de la justice avec un garde des sceaux indépendant.

Il s’agit bien pour les humanistes du Modem de proposer une véritable alternative au projet de société actuel. « Ce n’est pas un projet de compromission, c’est un projet de confrontation ». Il faut pour cela ouvrir le débat, dépasser les clivages et les frontières politiques. C’est notre démarche. 

               Jacques JEANTEUR
            Conseiller régional MODEM

Publié dans Politique générale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Michel TONON 03/11/2008 16:36

Telle est bien l'analyse des fondamentaux de l'Humanisme que d'aucuns tentent de discréditer en laissant accroire que ce concept est vide de sens, alors qu'il recouvre tout ce que doit contenir la Politique.

jean-yves 26/09/2008 00:05

Comme à l'habitude un excellent article.