La démocratie est malade

Publié le par modem08

73214437

La conclusion incontestable du 1er. tour des élections régionales est que notre démocratie est bien malade. Avec 53,67 % d’abstentions et 1,95 % de votes blancs (3,81 % des votants), la France va mal. En Champagne-Ardenne, c’est encore pire avec 56,98 % d’abstentions et 1,7 % de votes blancs (3,95 % des votants). Dans nos villes, la situation est critique avec des taux d’abstention de 65,35 % à Reims, 64,10 % à Epernay, 61,79 % à Troyes et 61,65 % à Charleville-Mézières. En cumulant les abstentions et les votes blancs, seuls 41% des électeurs ont un exprimé un choix. C’est dire que la droite et la gauche, qui ont réalisé chacune 31% des suffrages exprimés, représentent chacune moins de 13% des électeurs. La gauche nous dit qu’avec la droite, c’est la France qui va mal et la droite nous dit qu’avec la gauche, ce sont les régions qui vont mal. C’est désespérant et cela explique qu’une majorité de français ait préféré rester chez eux. Comme l’exprime très bien le député Modem Jean Lassalle : « C’est une période de déprime profonde avec des partis archi traditionnels ».

Les médias sont les grands responsables de ce taux d’abstention. Aucun débat n’a été organisé sur les régionales, ni sur la loi sur les collectivités territoriales qui va s’appliquer en 2014. Tous les commentaires étaient orientés sur le combat gauche-droite, en dramatisant les échecs et en amplifiant les succès. Au Modem, nous avons incontestablement subi un échec très fort. Il n’est pas dû à la qualité des candidats, mais à notre incapacité à faire comprendre notre démarche démocrate dans un milieu politique sclérosé. Nous avions axé notre campagne sur le milliard d’euros de retards d’investissements publics dans notre région depuis plusieurs décennies. Ce sujet ne pouvait que rassembler, puisqu’il partait d’un constat reconnu par tous, et qu’il disait la responsabilité collective de cette situation. Nous avons proposé aux 7 autres têtes de liste de cosigner une lettre à François Fillon dans laquelle nous écrivions : « C’est pourquoi nous pensons légitime de vous demander que l’Etat rembourse à la Champagne-Ardenne ce milliard en quatre ans, au cours de la mandature qui va commencer, et ce, quel que soit l’exécutif qui sortira des urnes le 21 mars prochain. L’Etat, dans cette injustice, n’est ni de droite, ni de gauche, ni du centre. Il y a eu continuité de discrimination au cours des alternances successives. Il ne s’agit donc pas d’une mise en cause personnelle et politique. Les groupes politiques signataires s’engagent à adopter une position commune dans leur dialogue avec l’Etat sur la mise en place de ce plan de rattrapage. Ils seront à votre disposition dès le mois d’avril pour vous rencontrer collectivement sur ce dossier ». Les médias n’ont pas voulu faire état de cette démarche et les têtes de liste de gauche comme de droite n’ont pas daigné répondre. En fait, l’idée de faire une démarche commune leur était intolérable. Seuls le Front National et Alliance Ecologie y avaient répondu favorablement.

Devant ce refus de travailler ensemble, nous n’avons donné aucune consigne de vote pour le second tour, laissant chaque électeur Modem choisir en conscience. En ce qui me concerne, c’est la première fois que je ne dirai pas mon vote, car j’ai été l’objet de menaces intolérables lors du 2° tour des présidentielles, lorsque j’ai expliqué pourquoi je votais blanc. De plus, je suis censuré par le journal L’Union, preuve que l’information est sélective. Je continuerai à m’exprimer par mail dans mes libres opinions, mais je ne veux pas permettre aux réseaux mafieux locaux de menacer ceux qui m’entourent.

Jacques JEANTEUR

MODEM

Publié dans Politique générale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Michel 28/03/2010 12:36


Hélas, le second tour n´a fait que confirmer cet affligeant constat.